REPRÉSENTATIONS

 

 

BIENVENUE

 

 

Le

THÉÂTRE

du

TRAVERS 

fut crée en 1987

 

 

 

Quelques commentaires relevés sur F B

Après la PREMIERE du 02/03/2018

------------------------

Denis Marre

Je tiens a adresser un immense bravo a toute l'équipe du théâtre du travers pour leur interprétation, hier soir à Daniel Roques, de la pièce " les palmes de monsieur SCHUTZ". Pendant 2 h 15 Nicolas Quèbre, Claudine Imbert, Gérard Gausson, Gérard Felzines, Stéphanie Baldy-Calvet, Bernard Labro ont offert, à une salle comble, un spectacle de haute qualité. Une pensée, bien sûr, pour tous ceux qui en coulisses ont permis cette représentation. C'est le fruit de près d'un an de travail me disait Gérard Felzines à l'issue de la représentation et je veux le croire tant la performance est remarquable. 2 autres représentations sont programmées sur le weekend. Un grand merci à tous pour votre contribution à la vie culturelle de notre commune.

 

Françoise Vandermesse 

Nous avons "chez nous" des artistes.

Bravo et merci pour la mise en scène et l'interprétation de qualité. Le public est aussi "à la hauteur".

C'est pour moi une invitation à poursuivre la soirée.

Je "réviserai" dans la journée, grâce aux moyens à disposition, le parcours de Pierre et Marie Curie.

Merci.

Sabine D'haene

Je confirme...respect mes amis du théâtre... Soyez fier de vous...

 

Christine Duppi 

Le Théâtre du Travers frappe encore, et fort ! après Georges est à la noce, pièce reconnue nationalement par les critiques, il lui fallait un nouveau challenge : c'est fait. Grâce à la mise en scène d'Hervé Guéry, "les palmes de Monsieur Schutz", la pièce aux 4 Molières est à l'honneur. Hier, à la première ce fut un régal ; comme un menu que l'on déguste à pleines dents, les comédiens, comme des Chefs savants, nous ont servi un menu à la carte, tout y était : une histoire privée savoureuse, qui rejoint la Grande Histoire, des personnages hauts en couleurs, des répliques incisives épicées, le tout arrosé de beaucoup d’humour qui plie les spectateurs de rires durant plus de 2 heures, un autre exploit : on ne voit pas le temps passer. Alors tous les épicuriens, fins gourmets et gourmands de théâtre, précipitez-vous, Les palmes de Monsieur Schutz sont servies par Le Théâtre du Travers !!!!!!! 🤗 🤗 🤗 🤗 🤗 🤗

 

 

                                 Le 20/06/2018

                                 Michel Hocquet

à voir absolument! on rit, on s'instruit et on est heureux d'avoir passé un bon moment avec des comédiens formidables véritablement bluffants de talent! encore bravo et merci à tous!!!

 

Publié le 11/05/2018 à 03:54, Mis à jour le 11/05/2018

 

Un festival riche de théâtre, de musique et d'échanges

Fêtes et festivals

 

Les Palmes ont séduit le public

En clôture théâtrale de la première journée du festival, la compagnie du Théâtre du Travers de Pradines, a investi les planches peu après 21 heures mercredi soir. Pendant deux bonnes heures et sans temps mort, les six comédiens ont régalé un public fort nombreux.

 

Toute la fosse pleine ainsi que de nombreuses rangées du premier balcon ont ainsi découvert la vie tumultueuse et romancée du couple Marie et Pierre Curie dans la pièce de Jean-Noël Fenwick «Les Palmes de Mr Schutz». L'action se déroule exclusivement dans le laboratoire surchauffé (l'été) ou glacial (l'hiver), lorsque Mr Schutz décide de couper l'approvisionnement en charbon du couple, futur nobélisé, afin de les inciter à davantage de résultats. La troupe a fait mieux que se défendre et a produit un petit bijou de finesse et de drôlerie, chaque acteur se mettant au diapason des autres dans un tourbillon de répliques savamment dosées, pour finir sous les applaudissements fournis et mérités.

 

 

Comptes rendus de notre correspondant Pascal Assemat

 

RÉSUME 

 

 

1894. Nous sommes dans le laboratoire de physique et de chimie de Paris, où travaillent deux chercheurs : Pierre Curie et Gustave Bémont.

 

Pierre Curie fait des recherches sur l’uranium, mais n’est pas très épaulé par son collègue, qui s’intéresse davantage aux applications commerciales de ses découvertes, plus rapides et plus lucratives.

 

Rodolphe Schutz, le directeur de l’Ecole, leur met une pression continuelle et hargneuse, car il compte bien sur une importante découverte de leur part pour obtenir les palmes académiques, but suprême de sa carrière. Afin de les stimuler, il leur adjoint une jeune et brillante diplômée venue de sa Pologne natale, Marie Sklodowska, qui va très vite bousculer leurs habitudes.

 

A partir d’une réalité historique et scientifique, Jean-Noël Fenwick s’autorise beaucoup de libertés et engage ses personnages dans une comédie parfois sentimentale, souvent burlesque.

 

La visite du recteur De Clausat, loufoque et crédule, car très ignorant, va révéler la présence dans ce laboratoire de drôles de préparations, auxquelles Marie n’est pas étrangère !

 

Une nouvelle vie s’organise peu à peu. Bémont démissionne pour rejoindre une industrie qui lui assure de confortables revenus, Pierre épouse Marie pour qu’elle obtienne la nationalité française et puisse continuer ses recherches. L’auteur nous propose une madame Curie dynamique, engagée au service de son pays, mais il va aussi révéler chez elle la femme libérée, charmeuse voire sensuelle, au contact de laquelle l’austérité de Pierre se fendille lentement et sous le scientifique perce l’amoureux.

 

Les recherches sur l’uranium, tantôt progressent, tantôt piétinent. Il faudra l’intervention cocasse de la nounou Georgette pour que ses interrogations naïves mais pertinentes fassent faire au couple de savants un grand bond en avant jusqu’à la découverte du radium.

 

Pierre et Marie Curie s’engagent alors triomphalement sur le chemin du Nobel… Schutz, quant à lui, se contentera des palmes… A chacun son destin !

 

 

LES RÉPÉTITIONS